Qu’est ce que la contribution à l’audiovisuel public ?

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Pour beaucoup d’entre nous la contribution à l’audiovisuel public est la taxe qui incombe à tout détenteur de télévision. Son utilité est souvent remise en question par nombre d’entre nous. Pourtant la redevance audiovisuelle s’avère être d’une utilité publique et précieuse. Elle a pour objet de financer les antennes publiques de radiodiffusion et de télévision. La contribution à l’audiovisuel public s’appelait auparavant la redevance individuelle.

    Image
    Qu’est ce que la contribution à l’audiovisuel public 

    Qui paye la contribution à l’audiovisuel public ?

    La contribution à l’audiovisuel public est prélevée auprès des auditeurs et téléspectateurs français, détenteurs d’un récepteur de télévision, qu’ils soient propriétaires ou locataires de leurs logements. Elle n’est payée qu’une seule fois par foyer et est jointe à la taxe d’habitation.

    En revanche, certaines catégories de personnes en sont exemptées :

    • les personnes déjà exonérées de taxe d'habitation (les plus de 60 ans, les veufs, les titulaires de l'aspa ou de l'asi, les titulaires de l'AAH, les invalides. Leur revenu fiscal de référence ne doit pas excéder un certain montant), 
    • ceux dont le revenu fiscal de référence est de 0,
    • les personnes exemptées avant 2005, âgées de 76 ans ou plus et non imposables à l'IR

    En 2018, le montant du revenu fiscal de référence à ne pas dépasser afin d’être exonéré de redevance est de :

    • 10 815 euros pour une part de quotient familial,
    • 16 591 euros pour deux parts,
    • 22 367 euros pour trois parts.

    Combien coute la contribution à l’audiovisuel public ?

    La contribution à l’audiovisuel public  s’élève à 139 euros en 2018 pour les habitants de l’hexagone et 89 euros pour les habitants de départements d’outre-mer

    Les auditeurs paient la contribution à l’audiovisuel public en grande partie pour financer les programmes des chaines publiques (France 2, France 3, France 4, France 5, Arte et RFO) et les radios publiques (Radio France, RFI, RFO). En effet le financement repose sur un système composé de recettes commerciales et de ressources publiques (récolte de la contribution à l’audiovisuel public). C’est pour cette raison que les chaines publiques ont une limitation plus strictes et limités de la diffusion de publicités. Le temps consacré aux messages publicitaires ne peut dépasser 6 minutes en journée et a été supprimé entre 20h et 6h. Les chaines privées quant à elles ont la possibilité de diffuser jusqu’à 12min de messages publicitaires par heure, et ce, toute la journée.

     

    Image
    jeanne-mulot-expert-comptable

    Jeanne MULOT

    Accompagne les freelances à créer leur société chez L-Expert-Comptable.com

    Besoin de réponses, d'être rassuré ou encore d'avoir une partenaire comptable de choc? C'est bien Jeanne la grande gagnante!

    Articles similaires