Bilan comptable : les points clés

Mis à jour le 23/04/21

Il peut être très souvent votre “bête noire”, pour vous entrepreneur ! Reflet de la situation financière de votre entreprise, il présente de façon concise le patrimoine de votre exploitation à un moment donné. Il donne un examen des ressources de l’entreprise et de leur utilisation. Complexe, fastidieux et obligatoire, comment dompter et s’approprier cet exercice aisément ? Nous vous détaillons ici tous les points clés du bilan comptable.

L’actif, première partie du bilan comptable

 

L’actif est situé sur la partie gauche du bilan comptable. L’actif rapporte ce que possède votre entreprise. Énumérons avec des explications ces éléments.

 

 

L’actif immobilisé

 

 

L’actif immobilisé représente tous les biens que votre entreprise possède et qui sont utilisés dans la durée. Leur valeur d’origine (le brut) ainsi que leur valeur actuelle (le net) sont précisées. L’actif immobilisé, ce sont les immobilisations de la classe 2. Il en existe trois catégories :

 

 

  1. Les immobilisations corporelles comme les terrains, le mobilier, les machines, les gros outils, le matériel informatique.

  2. Les immobilisations incorporelles comme les licences, les brevets, les marques, propriétés de votre société, le fonds de commerce également.

  3. Les immobilisations financières comme les actions de société, les droits de créances, les prêts accordés aux associés ou au personnel, ou encore les dépôts et cautionnements.

 

 

Précisons qu’à chacun de ces postes, le bilan comptable énonce :

 

 

  • La valeur originale de votre immobilisation

  • Le montant des amortissements et des dépréciations

  • La valeur nette de votre immobilisation à la date du bilan comptable (valeur d’origine - amortissements - dépréciations)

 

 

 

 

L’amortissement représente le chiffrage de la perte en valeur de vos immobilisations, dû à l’usure et à l’obsolescence du matériel.

 

 

 

 

L’actif circulant

 

 

Qu’est-ce que l’actif circulant ? Ce sont tous les éléments du bilan comptable qui sont rapidement transformés en liquidités.

 

Voici le détail de ces éléments :

 

  • Les stocks (classe 3) de l’entreprise qui sont les matières premières, les matériaux achetés et qui n’ont pas été encore utilisés ou vendus.

  • Les créances (classe 4) de l’entreprise qui représentent les sommes dues à l’entreprise par vos clients, l’Etat, etc.

  • La trésorerie (classe 5) est composée des placements à court terme et des disponibilités en caisse et à la banque.

 

 

Les comptes de régularisation

 

 

Les comptes de régularisation se situent tout en bas de l’actif du bilan comptable. Ces régularisations sont réalisées au moment de la clôture de l’exercice comptable et permettent d’augmenter le résultat.

 

Par exemple, ce sont les charges que vous constatez d’avance afin de ne pas fausser le résultat : part d’une dépense comptabilisée sur l’exercice actuel mais qui concerne l’exercice suivant N+1.

 

Le passif, seconde partie du bilan comptable

 

 

Le passif se trouve sur la partie droite de votre bilan comptable. Le passif met en évidence ce que votre entreprise doit. Détaillons ainsi le passif.

 

 

Les capitaux propres

 

 

Que sont les capitaux propres ? Ils sont des ressources stables de votre entreprise. Les capitaux propres sont des apports en capital social. Ils sont en classe 1.

 

 

  • Des apports, une augmentation du capital de votre part ou de celle de vos associés lors de la création de votre société.

  • Des apports de l’exploitant dans le cas d’une entreprise individuelle.

  • Des réserves accumulées comme des bénéfices qui n’ont pas été distribués à vos associés ou à votre entreprise.

 

 

Les capitaux propres couvrent également le résultat net de l’exercice précédent clos N-1 : la différence entre les produits et les charges de l’exercice N-1. Ce résultat peut être une perte ou un bénéfice.

 

 

À savoir : la loi impose que le montant des capitaux propres ne soit pas inférieur à la moitié de votre capital social. Si tel n’est pas le cas, vous devez réunir une assemblée générale pour régulariser la situation dans les deux ans ou, à tort, dissoudre votre société.

 

 

Les provisions pour risques et charges

 

 

Les provisions comptables chiffrent virtuellement et anticipent les risques auxquels s’expose votre entreprise. Au bilan comptable, elles sont une dette. Pour le compte de résultat, elles sont qualifiées de charges. Les provisions diminuent donc le résultat de votre société. Aussi, fiscalement parlant, vous pouvez les déduire seulement si leur montant est assuré et estimable.

 

 

Les dettes

 

 

Cet onglet regroupe l’ensemble des dettes de votre société à la date de clôture de l’exercice comptable. On distingue plusieurs types de dettes :

 

 

  • Les dettes fournisseurs représentant des achats effectués par l’entreprise qui n’ont pas encore été réglés lors de l’élaboration du bilan comptable.

  • Les dettes financières comme les emprunts bancaires, les découverts ainsi que les apports effectués en compte courant d’associé (aide ponctuelle pour combler une insuffisance de trésorerie).

  • Les dettes fiscales et sociales concernent tous les impôts et taxes dûs au Trésor Public, excepté l’impôt sur les sociétés (IS), ainsi que toutes les sommes imputables aux organismes sociaux et aux salariés (URSSAF/MSA, caisse de retraite, prévoyance, salaires, etc.). Les dettes fiscales et sociales concernent notamment la TVA en attente de règlement.

 

 

Il vous conviendra de bien dissocier les dettes à court terme de celles à long terme.

 

Une dette à court terme, ou passif courant, est une somme empruntée à court terme (souvent moins d’1 an) par la société et qui reste due au prêteur. Une dette à moyen ou long terme, ou passif à long terme, est une dette que votre entreprise devra payer sur une période supérieure à 12 mois (souvent plusieurs années).

 

Les comptes de régularisation

 

 

Les éléments de ces comptes représentent toutes les régularisations effectuées à la clôture de votre exercice comptable. Ces régularisations vont venir diminuer le compte de résultat. Par exemple, les produits que vous constatez d’avance comme une facture client déjà comptabilisée pour une prestation ou un service concernant l’exercice suivant N+1.

 

 

Bilan comptable : est-il obligatoire pour toutes les entreprises ?

 

 

Le bilan comptable, au même titre que le compte de résultat et l’annexe, fait partie des documents comptables obligatoires à adresser à l’administration fiscale à la clôture des comptes annuels. Puis vous devez déposer vos comptes annuels auprès du greffe du tribunal de commerce dont dépend votre entreprise.

 

Seul le statut de micro-entrepreneur n’exige pas de bilan comptable. une comptabilité rigoureuse et transparente suffit. Pour les autres statuts comme la SARL, l’EURL, un bilan comptable associé au compte de résultat et à l’annexe est exigé par l’administration fiscale.

 

Bien interpréter son bilan comptable

 

 

Votre bilan comptable se compose donc de l’actif et du passif. chose primordiale, il doit être équilibré : actif = passif. Dans le cas où vous souhaitez reprendre une entreprise, et si l’analyse du bilan s’avère difficile, faites appel à un expert-comptable. Il procèdera à un audit d’acquisition. Mais comment bien comprendre son bilan comptable ?

 

 

Prendre en compte l’annexe des comptes annuels

 

 

Afin de bien comprendre et analyser les postes importants de votre bilan et compte de résultat, il vous faut prendre appui sur l’annexe des comptes annuels. En effet, ces trois documents sont indissociables les uns des autres pour faire un audit juste de votre entreprise.

 

Dans l’annexe, deux informations capitales permettent l’analyse du bilan :

 

  1. L’échéancier des dettes et des créances de votre entreprise avec leur durée (moins d’1 an, entre 1 et 5 ans, plus de 5 ans).

  2. La liste des filiales et des participations (identité de l’entreprise, le chiffre d’affaires, le montant des dividendes, etc.).

 

 

Regarder les ratios et les indicateurs financiers

 

 

Pour vous simplifier la tâche dans l’analyse de votre bilan comptable, vous pouvez vous intéresser à six indicateurs importants :

 

 

  1. Le fonds de roulement (FR) qui est la différence entre les ressources stables et les immobilisations. Le fonds de roulement permet à votre entreprise de pouvoir vivre, payer vos fournisseurs, vos salariés en attendant les encaissements. Si le fonds de roulement est négatif, cela signifie que les ressources stables ne financent pas l’actif immobilisé. Cela a donc un impact sur la trésorerie disponible. Sans fonds de roulement, vous serez obligé de passer par le financement bancaire à court terme avec des intérêts ce qui portera préjudice à votre marge.

  2. Le besoin en fonds de roulement (BFR) doit être positif. Votre entreprise est en croissance et a besoin de financements pour se développer. Le BFR est là pour assumer ces financements.

  3. La valeur ajoutée, c’est à dire la création de richesse, qui mesure la valeur de la production de votre entreprise.

  4. Le seuil de rentabilité qui correspond au montant du chiffre d’affaires à réaliser pour couvrir toutes les charges de votre société.

  5. Le coût de revient qui englobe tous les coûts directs, indirects, fixes et variables et qui vous permet de fixer vos prix de vente.

  6. La trésorerie prévisionnelle est régie par le plan de trésorerie qui permet de pallier aux trous de trésorerie.

 

 

Le bilan comptable, comme le compte de résultat et l’annexe, est un document très important qui vous permet d’observer à un instant donné la santé financière de votre entreprise. Selon le statut de votre entreprise, il est obligatoire ou pas ; mais toujours conseillé afin de pérenniser la vie de votre société.

 

 
 
A propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir plus

Articles similaires