CAF ou pas CAF ? Qu'est ce que la capacité d'autofinancement ?

Mis à jour le 06/03/2014

La capacité d’autofinancement (CAF) est un ratio financier qui montre la capacité de l’entreprise à autofinancer son cycle d’exploitation et à générer de la richesse. La CAF représente un flux potentiel de trésorerie pour l’entreprise, soit sa rentabilité. Le calcul de la CAF prend en compte le résultat de l’entreprise augmenté des charges qui ne représentent pas une sortie de trésorerie et diminué des produits qui ne représentent pas une entrée de trésorerie. La capacité nette d’autofinancement (CAF nette) représente la CAF diminuée du montant du capital des emprunts à rembourser de l’entreprise. Attention, une CAF négative montre l’incapacité de l’entreprise à générer de la richesse grâce à son cycle d’exploitation.

Donnez une note à cet article : 

Your rating: Aucun(e)

4.04

Moyenne: 4 (25 votes)

Notes : 4 (25 votes)
Donnez une note à cet article : 

Your rating: Aucun(e)

4.04

Moyenne: 4 (25 votes)

Capacité d’autofinancement (CAF) : définition

La capacité d’autofinancement (CAF) est un ratio financier qui montre l’ensemble des ressources internes générées par l’activité de l’entreprise et permettant d’assurer son financement. Elle représente donc un excédent qui correspond à la différence entre les produits encaissables et les charges décaissables, c’est-à-dire à un flux potentiel de trésorerie.

La CAF montre la capacité de l’entreprise à autofinancer son cycle d’exploitation et à dégager de la richesse. La CAF montre en fait la rentabilité de l’entreprise.

À quoi sert la capacité d’autofinancement (CAF) ?

La capacité d’autofinancement ne tient pas compte des éventuels décalages de trésorerie dus par exemple à une vente à crédit ou un fournisseur qu’il faudrait payer à 60 jours... Elle est un flux potentiel de trésorerie exprimé à l’issue de la clôture des comptes, lors du calcul du résultat de l’entreprise. Concrètement, la CAF est une donnée annualisée.

La capacité d’autofinancement (CAF) sert principalement à :

  • Verser des dividendes aux associés
  • Rembourser les crédits
  • Financer les investissements
  • Évaluer la santé financière de l’entreprise

Pour une entreprise individuelle soumise à l’impôt sur le revenu, la CAF sert aussi à rémunérer le dirigeant, payer l’impôt sur le revenu et les charges à titres privées.

Le calcul de la capacité d’autofinancement (CAF)

La formule de la CAF à partir du résultat de l’exercice.

CAF = Résultat net comptable - autres produits non encaissables (reprises d’exploitation, financière et exceptionnelle) - produits de cession d’éléments d’actif + autres charges non décaissables (dotations d’exploitation, financière, exceptionnelle) + valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés - quote-part des subventions d’investissement virées au résultat de l’exercice

La formule de la CAF à partir de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation)

Le calcul de la capacité d’autofinancement (CAF) à partir de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) qui est un solde intermédiaire de gestion.

CAF = EBE + produits encaissables – charges décaissables

Les charges et produits compris ici dans le calcul de la CAF sont les charges et produits pris en dehors du calcul de l’EBE (intérêts bancaires, intérêts des comptes courants d’associés, produits financiers, produits exceptionnels...).

La capacité nette d’autofinancement (CAF nette)

Le calcul de la CAF ne prend pas en compte le montant du capital des emprunts de l’entreprise (cette somme n’étant pas une charge déductible).

La capacité nette d’autofinancement représente donc la CAF diminuée du montant du capital des emprunts : CAF nette = CAF – remboursement du capital des emprunts

Quel doit être le niveau de la CAF ?

CAF minimum pour la banque

Les banquiers sont très attentifs à la capacité d’autofinancement d’une entreprise. La banque accordera un crédit à une entreprise si celle-ci a une capacité d’autofinancement suffisante pour faire face au remboursement de ses emprunts existants et de ses nouveaux emprunts.

En général :

  • La CAF doit être deux fois supérieure au montant du capital des emprunts que l’entreprise doit rembourser (emprunts en cours et nouveaux emprunts en cas de demande de crédit)
  • La CAF nette doit être égale à 50 % du montant du capital des emprunts que l’entreprise doit rembourser (emprunts en cours et nouveaux emprunts en cas de demande de crédit)

Si le compte de résultat de l’exercice antérieur ne permet pas d’anticiper de tels ratios, la banque sera peu encline à accorder un crédit.

CAF minimum pour l’entreprise

On peut considérer que la CAF minimale doit être égale à :

  • 5 % du chiffre d’affaires pour une entreprise soumise au régime de l’impôt sur les sociétés
  • 15 % du chiffre d’affaires pour une entreprise soumise au régime de l’impôt sur le revenu 

Une CAF négative ?

Une CAF négative montre l’incapacité de l’entreprise à générer suffisamment de richesse pour couvrir son cycle d’exploitation. Elle est alors obligée de recourir à d’autres ressources (emprunts, apports des associés...) pour être rentable.

Donnez une note à cet article : 

Your rating: Aucun(e)

4.04

Moyenne: 4 (25 votes)

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com

D'autres sujets qui pourraient vous intéresser...
Commentaires
@ Denis : Bonjour, pour calculer la CAF vous devez juste prendre dans votre cas le résultat net.
Comment calculez vous la CAF d'une Sci à l'IR dans la mesure ou il n'y a pas ou quasiment pas d'amortissements à l'IR
Besoin d'un expert comptable ?
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com

Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici