Vous cherchez un Expert-Comptable ?
Contactez-nous ! 0800 20 30 30
Appel gratuit d'un poste fixe

Temps de pause repas : temps minimum obligatoire ?

Publié le 02/04/2013


S’il est un usage qui varie selon les entreprises, c’est celui de la pause repas. Des variations qui sont dues à des dispositions législatives assez lâches.

6 heures et 20 minutes

Le Code du Travail ne s’occupe que peu du temps de pause que l’entreprise doit accorder à un salarié. C’est à son article L3121-33 que l’on doit la disposition clef dans ce domaine : pour toute période de travail excédant six heures, le salarié a droit a vingt minutes de pause. Cette pause peut être fractionnée ou continue, et se situer à l’issue de la période de six heures, ou en son sein. La pause est non rémunérée, puisque le salarié est censé disposer de ce temps, et n’a pas à se tenir à la disposition de l’entreprise. Sauf cas exceptionnels, loin d’être exceptionnels évidemment.

Conventions et contrats

 En l’absence d’une législation plus précise sur le sujet, ce sont bien souvent les conventions collectives ou les contrats de travail qui prennent le relais. Il s’agit alors non seulement de définir des durées préétablies pour la pause déjeuner, mais également d’en prévoir parfois le créneau horaire. Les dispositions en question varient alors selon les entreprises, les postes, mais également les différents usages professionnels. Observez le réfectoire d’un groupe brassant tous les niveaux de compétences, et plusieurs métiers : vous y verrez s’y succéder, entre midi et quatorze heures trente, les différents niveaux de compétences, du plus bas au plus haut, et vous constaterez également un allongement de la durée de déjeuner en fonction de la hiérarchie. Une lutte des classes se jouerait jusque dans les estomacs.

D’une demi heure à deux heures

Les usages sont ainsi variés, et si le temps de pause minimum légal est de 20 minutes, il est très régulièrement porté à un minimum de trente minutes allouées au déjeuner. Cela semble être le temps nécessaire au déplacement du salarié depuis son poste de travail, à son installation et à son déjeuner. Dans les faits, le temps moyen alloué à la pause déjeuner ne cesse de se réduire, atteignant désormais 22 minutes.  S’il a droit selon les entreprises  à une pause de 30 minutes à 2 heures, le salarié n’en utilise qu’une partie toujours plus réduite pour se restaurer. Ce temps est désormais utilisé pour faire du sport, régler des formalités administratives, ou prendre l’air. Une modification des habitudes au travail qui en dit long sur le relâchement des liens entre collègues, mais également sur la gestion du temps par le travailleur moderne. Affaire à suivre. 

Donnez une note à cet article : 
4.166665
Average: 4.2 (6 votes)
Your rating: Aucun(e)

Cet article a obtenu une moyenne de 4.166665/5 avec 6 avis.