Vous cherchez un Expert-Comptable ?
Contactez-nous ! 0800 20 30 30
Appel gratuit d'un poste fixe

Créer une boulangerie-pâtisserie

Publié le 13/08/2010


Les boulangeries-pâtisseries « de quartier » sont nombreuses et très appréciées des clients attachés à leur bon pain et à leur pâtisserie du dimanche. Vous voulez créer votre propre boulangerie-pâtisserie ? Notre cabinet d'expertise-comptable L-Expert-comptable.com vous aide dans votre projet de création.

Les étapes pour créer votre boulangerie-pâtisserie

1) Définition et mise en place du projet

Avant d'entamer les procédures de création de votre entreprise, il est important de définir votre projet. Pour cela, il vous faut définir de façon précise vos idées et vous interroger sur sa faisabilité, par rapport notamment à l'offre déjà existante sur le marché.

Une fois le projet de création défini, il est intéressant de bien déterminer vos motivations, votre savoir-faire, vos ressources, ainsi que vos contraintes. Cette étape vous permet de savoir s'il faut modifier votre projet ou encore chercher des partenaires.

2) Etude de marché et éléments financiers

L'étude de marché permet de valider la réalisation de votre création de boulangerie pâtisserie. C'est une étape indispensable pour identifier les tendances et les acteurs de votre marché, élaborer une stratégie adaptée et apporter des éléments chiffrés pour vous aider dans l'établissement de votre business plan.

Il s'agit donc ensuite de faire des prévisions financières afin de traduire vos besoins. Pour cela il est nécessaire d'établir un plan de financement et un compte de résultat prévisionnel.

3) Choix de la structure juridique

Le choix du statut juridique est important pour créer une boulangerie-pâtisserie. Les formes juridiques les plus courantes sont les entreprises individuelles, les entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée et les sociétés à responsabilité limitée.

Une fois la forme juridique définie, vous devez choisir votre régime social, à savoir le régime des assimilés salariés ou celui des travailleurs non salariés. Les entreprises individuelles et les EURL sont soumises à l'impôt sur le revenu, alors que les SARL sont, en principe, soumises à l'IS.

Les conditions de qualification pour ouvrir une boulangerie pâtisserie

Pour ouvrir une boulangerie pâtisserie, il est nécessaire que le dirigeant d'entreprise, son conjoint collaborateur ou l'un de ses salariés ait obtenu une qualification professionnelle pour ce métier. Voici une liste non exhaustive des qualifications acceptées :

  • Bac pro, CAP ou BP boulanger
  • BEP alimentation
  • MC pâtisserie boulangère ou MC boulangerie spécialisée.

Les formalités à effectuer dans le cadre de votre création de boulangerie pâtisserie

Une fois le projet défini sur le plan commercial, financier et juridique, il vous faudra réaliser un certain nombre de formalités :

  • Nom de l'entreprise : il est important de vérifier que votre nom commercial n'est pas déjà utilisé en tant que marque pour le même secteur d'activité. Pour cela vous devez vous adresser à l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).
  • Centre de Formalités des Entreprises : pour les entreprises individuelles et sociétés commerciales inférieures ou égales à 10 salariés, le CFE compétent sera la Chambre de métiers et de l'artisanat.
  • Rédaction et enregistrement des statuts (ne sont pas concernées les entreprises individuelles) : il est important pour rédiger les statuts d'une société de s'entourer des conseils de professionnels, comme par exemple de votre expert comptable. En ce qui concerne les EURL, des statuts types sont fixés par décret.

L'enregistrement des statuts se fait auprès du service des impôts dans un délai d'un mois après leur signature.

  • Dépôt des fonds constitutifs du capital social : votre apport personnel est à déposer soit dans une banque, soit à la caisse des dépôts et consignations, soit chez un notaire. Les fonds sont débloqués sur présentation du KBis (extrait constatant l'immatriculation de votre entreprise). Tant que l'entreprise n'est pas immatriculée, vos fonds ne peuvent être entièrement libérés.
  • Publication d'un avis de constitution : il est nécessaire de faire publier dans un journal d'annonces légales, l'avis de constitution de votre société.
  • Stage de préparation à l'installation : vous devez suivre un stage de préparation à l'installation, organisé par la chambre des métiers. Il s'agit d'une initiation à la comptabilité et à l'environnement économique, social et juridique de votre entreprise.

Le chef d'entreprise (ou gérant) peut être dispensé de cette formalité s'il rempli une des conditions suivantes :

  • Posséder un diplôme de type Bac+2 en gestion d'entreprise ;
  • Posséder un brevet de collaborateur de chef d'entreprise artisanale (ou une attestation d'assiduité au module de gestion) ;
  • Posséder un brevet de maîtrise (ou une attestation d'assiduité au module de gestion) ;
  • Avoir réalisé 3 années consécutives d'immatriculation en tant que chef d'entreprise (ou conjoint collaborateur) ;
  • Posséder une attestation de stage d'aide à la création d'entreprise ;
  • Avoir effectué 3 années consécutives de cotisation à une caisse de retraite de cadre ;
  • Avoir participé pendant 10 ans à la gestion d'une entreprise familiale.

Immatriculation de votre société : une fois toutes les formalités précédentes remplies, vous devez vous immatriculer au répertoire des métiers. L'immatriculation doit se faire auprès du CFE où différents documents doivent être déposés (se renseigner auprès de la Chambre des métiers et de l'artisanat).

Avant l'ouverture de votre boulangerie pâtisserie, vous devrez effectuer une déclaration d'existence auprès des services vétérinaires de la préfecture du lieu d'implantation.

Donnez une note à cet article : 
4.541665
Average: 4.5 (24 votes)
Your rating: Aucun(e)

Cet article a obtenu une moyenne de 4.541665/5 avec 24 avis.

Obtenez le devis d'un expert-comptable

Cet article vous a plu? Recevez nos meilleurs sujets par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et soyez informé sur la comptabilité, la fiscalité et la gestion du personnel. M'abonner maintenant