Création d’entreprise : les principales aides pour vous lancer

Créer son entreprise est une véritable aventure et trouver le financement nécessaire peut s’avérer compliqué ! Pensez à vous renseigner sur les différentes aides à la création d’entreprise. En effet, les créateurs ou repreneurs d’entreprises peuvent bénéficier de différentes aides ( financières, fiscales, matérielles) de la part de l’Etat, des collectivités territoriales, des régions et d’établissements privés. Ces aides sont octroyées en fonction de votre projet (situation du siège social, secteur d’activité,...) et de votre situation (demandeurs d’emploi,...).

Le créateur peut également faire appel à un business angel (personne physique) qui investit dans le projet ainsi qu'à un financement participatif tel que le crowdfunding.

 


Les aides sociales à la création d’entreprise :

Dans les premiers mois de création d’une entreprise certaines charges représentent un poids pour les entrepreneurs, les aides sociales permettent alors d’alléger les charges sociales et de rendre les paiements plus souples. On retient principalement dans les aides sociales suivantes :

ACCRE : aide à la création ou reprise d’entreprise

L’ACRE est une aide majoritairement destinée aux demandeurs d’emplois d’entre 18 et moins de 26 ans. Cette aide consiste en l’exonération partielle des charges sociales et vous offre un accompagnement pendant les premières années d’activité.

 

Cette aide peut également être cumulable avec d’autres aides.

 

Pour bénéficier de l’Accre vous devez adresser votre demande à l’Urssaf au moment du dépôt de votre dossier de création d’entreprise ou au plus tard 45 jours après.

Arce : aide à la reprise ou création entreprise

L’arce est une aide versée par pôle emploi, le bénéficiaire reçoit alors ses allocations chômage sous forme de capital. Cette aide est destinée au demandeur d’emploi percevant l’ARE et ayant déjà perçu l’Acre.

 

Pour bénéficier de l’Arce le demandeur d’emploi doit remplir une demande d’Arce à Pôle emploi en fournissant un justificatif de la création de son entreprise (exemple : extrait kbis)

ARE : Allocation chômage d’aide du retour à l’emploi

L’aide au retour à l’emploi ( ARE) est un revenue de remplacement versé par pôle emploi. Cette aide est réservée uniquement aux personnes ayant été involontairement privée d’emploi.

 

La cessation de votre contrat de travail doit être due à :

  • un licenciement pour motif personnel ou économique,

  • une rupture conventionnelle

  • un non-renouvellement de votre CDD

  • une démission considérée comme légitime.

 

Pour percevoir l’ARE il faut s’inscrire dans les 12 mois après la fin de votre contrat sur le site pôle emploi ou prendre un rendez-vous avec un conseiller. Vous aurez alors un dossier à remplir et tout une liste de pièces justificatives à fournir.
Le montant de l’aide au retour à l’emploi se calcule en fonction du salaire que vous perceviez avant la rupture de votre contrat.

Le régime microsocial simplifié :

Le régime microsocial simplifié permet aux entrepreneurs et aux travailleurs indépendants installés de s’acquitter de ses cotisations sociales selon un pourcentage applicable à son chiffre d’affaires. Les entrepreneurs soumis au régime fiscal de la microentreprise bénéficient automatiquement du régime microsocial simplifié. Le taux de cotisation à appliquer dépend de la nature de l’activité de l’entreprise, de plus si l’entreprise ne réalise pas de chiffre d’affaires le montant des cotisations sera alors nul.

Les aides fiscales à la création d’entreprise :

Les entrepreneurs peuvent également bénéficier d’avantages fiscaux pour créer leurs entreprises.

La réduction d’impôt sur le revenu pour les souscriptions au capital d’une société :

Ce régime est destiné aux personnes physiques qui effectuent une souscription en numéraire au capital d’une petite et moyenne entreprise (PME) non cotée. Ce régime permet alors à l’entrepreneur de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18% basé sur le montant des versements effectués, qui peuvent être plafonnés à un certain montant.

 

Pour bénéficier de ce régime la société bénéficiaire doit :

 

  • disposer d’un siège social dans Etat membre de l’Union européenne

  • avoir entre 2 et 250 salariés

  • exercer une activité commerciale, artisanale, libérale, industrielle, financière et agricole

  • être soumise à l’impôt sur les sociétés

  • ne pas être cotée en Bourse

La déduction des intérêts d’emprunt pour investissement dans l’entreprise :

Le dirigeant d’une entreprise faisant un prêt pour acquérir des titres de son entreprise peut bénéficier d’une déduction fiscale. En effet, le dirigeant pourra alors déduire le montant des intérêts de l’emprunt, les frais et les droits payés pour l’acquisition…

 

Pour que les intérêts soient déductibles l’emprunt contracté par le dirigeant doit être fait pour une société avec une activité industrielle, commerciale, agricole, libérale ou artisanale et soumise à l’impôt sur les sociétés.

Les aides financières à la création d’entreprise :

NACRE : nouvel accompagnement pour la création ou reprise d’entreprise

Le NACRE est une aide au montage d’un projet de création ou de reprise d’entreprise qui permet de bénéficier d’un accompagnement pendant 3 ans dans son projet de création d’entreprise. Cette aide concerne principalement :

 

  • les entrepreneurs de 18 à 25 ans

  • les demandeurs d’emploi percevant déjà l’ARE ou l’ASP

  • les entrepreneurs bénéficiant du RSA ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS)

 

et se décompose en trois volets principaux :

  • Aide au montage : vous bénéficierez ainsi d’aide pour mettre au point votre projet de création d’entreprise. Comment construire un dossier structuré ? Apprendre à réaliser un business plan, définir une stratégie.

  • Aide à la structure financière : l’aide Nacre comprend également un aspect financier qui vous offre un plan de financement adapté au début de votre entreprise. Vous bénéficierez alors d’un prêt à taux zéro compris entre 1 000 € et 8 000 € pour une durée de 5 ans maximum.

  • Un accompagnement du démarrage jusqu’au développement de l’entreprise pour une durée de trois ans. Cet accompagnement vous offre une assistance et vous épaule dans vos questionnements sur votre entreprise.

 

Attention depuis le 1er janvier 2017, le Nacre est une compétence des régions, l’organisme auquel vous adresserez votre demande peut donc varier selon les régions.

Le prêt d’honneur des plateformes initiatives locales :

Pour créer votre entreprise pensez à contacter la plateforme d’Initiative qui couvre votre commune. Une plateforme d’initiative est une association loi de 1901 dont l’objectif est d’aider les créateurs et les repreneurs d’entreprises en leur proposant un prêt d’honneur sans intérêt et sans aucune garantie pour les accompagner dans la création de leur entreprise.

 

Le prêt d’honneur repose avant tout sur une relation de confiance entre l’entrepreneur et la plateforme d’Initiave. Le prêt est alors directement octroyé à l’entrepreneur et non à l’entreprise en cours de création. Le montant moyen de ce prêt s’élève environ à 9700 € et vous permet de renforcer vos fonds propres.

A retenir que le prêt d’honneur permet avant tout d’avoir un effet de levier et donc de vous permettre d’accéder à un réel prêt bancaire.

Le prêt d’honneur du réseau entreprendre :

Le réseau entreprendre est un réseau de chefs d’entreprise bénévoles existant depuis 1986 qui a comme objectif d’accompagner les entrepreneurs dans leurs créations d’entreprises.

 

Ce réseau est basé sur trois valeurs fondamentales :

  • La personne : le réseau entreprendre s’intéresse profondément à l’entrepreneur, son histoire, son projet et ses ambitions.

  • La gratuité : la gratuité de l’offre et de l’accompagnement des créateurs par le réseau des chefs d’entreprises.

  • La réciprocité : les bénéficiaires de l’accompagnement du réseau sont encouragés dans le futur à aider les jeunes entrepreneurs qui débutent dans la création de leur entreprise.

 

Le prêt d’honneur du réseau entreprendre fournit ainsi des prêts d’honneurs aux entrepreneurs de 10 000 € à 50 000 € sans intérêt ni garantie remboursable sur 5 ans. Ce prêt vous permet alors de financer votre projet, abonder vos fonds propres et renforcer la crédibilité de votre projet auprès des autres financeurs.

Le microcrédit de l’Adie :

L’adie est une association à but non lucratif qui finance, conseille et accompagne les entrepreneurs dans la création de leur entreprise. Le microcrédit c’est un crédit consacré uniquement aux personnes qui se sont vu refuser un prêt auprès des banques. Le microcrédit peut financer au maximum 10 000 €, il faut trouver une personne se portant garant du prêt à hauteur de 50% du montant emprunté. Le taux appliqué sur le prêt est un taux fixe s’élevant à 7,45% et la durée du remboursement s’étale de 6 à 36 mois après le début du prêt.

Le microcrédit s’adresse au travailleur indépendant, microentrepreneur, demandeur d’emploi, étudiant etc.. et à tous les secteurs d’activités !

Les déductions pour les entreprises innovantes :

Jeune entreprise innovante - (JEI) :

Ce statut permet aux entreprises de bénéficier d’un certain nombre d’exonérations fiscales et sociales. Pour pouvoir bénéficier du statut de JEI il faut :

 

  • avoir créé son entreprise au maximum 8 ans avant la demande

  • être une entreprise avec une activité réellement nouvelle, et non issue d’une restructuration ou d’une reprise

  • Avoir un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions

  • Engager des dépenses en recherche et développement représentant au minimum 15% des charges.

 

Ce statut permet donc :

  • Des exonérations fiscales : sur l’impôt sur les sociétés pendant 24 mois, l’exonération de la contribution économique territoriale ( CET) et de la taxe foncière pendant 7 ans.

  • Une exonération des cotisations sociales : exonération sur les cotisations patronales d’assurance-maladie, maternité..

Crédit d’impôt recherche ( CIR) :

Le crédit d’impôt recherche est une aide pour les entreprises investissant en recherche et développement (R&D). Ce crédit permet alors d’encourager l’innovation et la compétitivité en remboursant une partie des entreprises sur leurs dépenses en recherche et développement.

 

Le CIR est égal à 30% pour des dépenses en R&D inférieurs ou égales à 100 millions d’euros, et à 5 % pour les dépenses en R&D supérieur à 100 millions.

Le CIR est accessible aux entreprises industrielles, commerciales, artisanales et agricoles, quel que soit le statut juridique.

Se faire accompagner dans la création de son entreprise :

Créer sa propre entreprise est un projet ambitieux qui peut être compliqué à gérer tout seul.

 

Des services comme L’Expert-comptable.com vous proposent un accompagnement gratuit et personnalisé pour vous aider à réussir votre projet de création d’entreprise.

L’expert-comptable.com se charge de la rédaction de vos statuts juridiques, la rédaction du dossier juridique, l'immatriculation et réception de votre K-bis et vous donne des précieux conseils par nos experts sur vos projets et votre entreprise.

Vous bénéficierez ainsi d’une relation étroite avec nos équipes, qui mettront tout en oeuvre pour vous aider à réaliser au mieux votre projet !

Derniers articles
  • Comment la CCI accompagne les créateurs d’entreprise ? (13/10/2020)

    Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) aident les entrepreneurs à mettre au point un projet, acceptable par le marché, à être autonomes dans leur phase de création d’entreprise et par la suite en tant que chef d’entreprise. La CCI avance 95% d’entrepreneurs satisfaits qui atteignent un chiffre d’affaires supérieur en début d’activité et une rentabilité plus rapide. Nathalie Carré, chargée de mission entrepreneuriat, a répondu à nos questions sur l’accompagnement de la CCI aux créateurs d’entreprise .

     

  • NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d'Entreprise) (13/10/2020)

    Le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d'Entreprise), entré en vigueur depuis le 1er janvier 2009, est un dispositif d'aide à la création d'entreprise bénéficiant aux demandeurs d'emplois et aux bénéficiaires de minima sociaux. L'aide est caractérisée par un accompagnement (conseil) dans le démarrage du projet et pendant les 3 premières années.

     

  • Quelles sont les aides à la création d’entreprise ? Entre subventions publiques et accompagnement à la création, on vous explique tout ! (13/10/2020)

    Vous avez pour projet de monter votre entreprise ? La question du financement est cruciale pour le mener à bien, tout comme celle de l’accompagnement par des organismes spécialisés. Voici les différentes aides à la création auxquelles vous pouvez prétendre pour établir votre budget et vous lancer dans les meilleures conditions.

     

  • L'accompagnement à la création entreprise par Pôle Emploi (13/10/2020)

    Pôle Emploi accompagne les demandeurs d'emploi à la création d'entreprise. Il aide les chômeurs ayant un projet de création d'entreprise à travers des conseils personnalisés, des ateliers et un accompagnement au montage de dossiers menant à des aides financières. Comme tout nouveau créateur, vous aurez besoin d’être conseillé pour bien lancer votre projet. Pôle Emploi vous propose des services variés tels que : le bilan de compétences, l'avis de consultants expérimentés ou encore l'accès à des formations gratuites.

     

  • Les solutions d’accompagnement pour les entrepreneurs (13/10/2020)

    Beaucoup de choix sont à faire lorsque vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, parmi ceux-ci : Quelle statut juridique adopter ? Quel régime fiscal ? Qu’en est-il de la législation applicable ? Comment réaliser une étude de marché et un business plan ? Qui peut prétendre aux aides financières ? Comment puis-je me former ? En s’entourant de professionnels de l’accompagnement à la création d’entreprise, l’entrepreneur en herbe bénéficie des conseils avisés de personnes compétentes. Une bonne manière d’optimiser les chances de pérennité de son projet.  

     

  • Quelles solutions de conseil et d'accompagnement pour les entrepreneurs ? (10/09/2020)

    Beaucoup de choix sont à faire lorsque vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, parmi ceux-ci : Quelle statut juridique adopter ? Quel régime fiscal ? Qu’en est-il de la législation applicable ? Comment réaliser une étude de marché et un business plan ? Qui peut prétendre aux aides financières ? Comment puis-je me former ? En s’entourant de professionnels de l’accompagnement à la création d’entreprise, l’entrepreneur en herbe bénéficie des conseils avisés de personnes compétentes. Une bonne manière d’optimiser les chances de pérennité de son projet.

     

  • Créer une entreprise avec les aides de Pôle Emploi : ACRE, ARCE, ARE (01/09/2020)

    Créateur d’entreprise, avez-vous pensé aux aides de Pôle Emploi pour faciliter le démarrage de votre activité ? Que vous soyez indemnisé ou non par l’organisme public, vous pouvez peut-être profiter d’aides à la création d’entreprise spécifiques aux demandeurs d’emploi. Petit tour d’horizon des aides de Pôle Emploi et de leurs modalités : ACRE, ARCE et ARE.

     

  • Quelles sont les aides à la création d'entreprise en Ile de France ? (20/07/2020)

    Vous souhaitez devenir entrepreneur dans la région parisienne ? Bonne idée, le marché s’y porte bien et propose de belles opportunités dans de nombreux secteurs. Vous avez peut-être besoin d’un coup de pouce financier pour concrétiser votre projet entrepreneurial ? Vous pouvez prétendre à de nombreuses aides à la création d’entreprise en Île-de-France et vous faire accompagner pour faire de votre rêve une réalité.

     

  • L'ACRE comment ça marche ? (26/06/2020)

    En 2019, le célèbre dispositif d’aide à la création et à la reprise d’entreprise, l’ACRE, a fait peau neuve. De nombreux points ont été actualisés afin de rendre cette aide plus pertinente au regard des évolutions du tissu économique que nous connaissons actuellement au niveau national. Ainsi, plusieurs facteurs de l’ACRE, comme les conditions d’attribution, la durée de l’aide ou encore les modalités de renouvellement ont été revus en profondeur. Pour vous aider à y voir plus clair et savoir si vous pouvez être éligible à ce dispositif, voici tout ce qu’il faut savoir pour comprendre comment marche l’ACRE en 2019.

     

  • Les meilleures villes en France pour entreprendre (10/06/2020)

    Douce France, dis-moi donc où il fait bon entreprendre ? Nos villes se plient en quatre pour accueillir les chefs d’entreprise dynamiques et avisés que nous sommes. Petit tour de France des villes les plus « business friendly ».

     

  • Ouvrir une JEI (05/06/2020)

    Le statut de jeune entreprise innovante (JEI) qui ouvre droit à de nombreux avantages fiscaux ne peut être demandé que par des entreprises créées depuis moins de huit ans qui respectent des règles précises et ce avant même qu’elles ne démontrent leur innovation.

     

  • Jeune entreprise innovante (JEI) : statut, conditions et avantages (05/06/2020)

    Le statut de jeune entreprise innovante (ou JEI) est conféré aux nouvelles entreprises qui investissent dans la recherche et le développement (R&D). Ce statut favorise les entreprises ayant des dépenses de R&D élevées en les faisant bénéficier d'une exonération de charges sociales et d'imposition sur les bénéfices. Une JEI profite alors d'avantages fiscaux (exonération d'imposition sur les bénéfice, d'impôts locaux..) à condition d’engager au moins 15% de ses dépenses dans la recherche et développement.

     

  • Entreprendre plus simplement grâce à un écosystème enrichit (23/04/2020)

    En juin 2019, 67 778 entreprises ont vu le jour en France , contre 58 134 à la même époque en 2018. Cette augmentation de 16,6% confirme la tendance selon laquelle l’entrepreneuriat a le vent en poupe ces dernières années. Cela s’explique notamment par des législations favorables au développement de nouvelles sociétés, mais aussi par l’émergence de nombreuses structures d’accompagnement qui ont fleuri en parallèle afin de booster cette croissance.

     

  • Qui peut bénéficier de l’ACRE en 2019 ? (23/04/2020)

    L’ACRE, autrefois connu sous le nom de l’ACCRE, a évolué au 1er janvier 2019 pour mieux répondre aux besoins des créateurs et repreneurs d’entreprises. Parmi les évolutions majeures au programme de ce dispositif économique, les conditions d’accès ont progressé favorablement pour tous les nouveaux entrepreneurs. En effet, depuis le 1er janvier 2019, l’ACCRE est devenu l’ACRE. La lettre C qui a disparu de l’acronyme était celle du statut de chômeur. A l’image de cette nouvelle appellation, l’ACRE nouvelle version a désormais élargi le champ de son public. Ce sont maintenant les conditions de contrôle effectif de l’entreprise et le revenu annuel qui importent pour pouvoir bénéficier de l’ACRE en 2019.

     

  • Formulaire ACRE : comment le remplir ? (23/04/2020)

    L’ACRE, autrefois nommé ACCRE, se renouvelle totalement en 2019. Depuis la prise en considération du début d’activité, en passant par le formulaire de demande d’ACRE, les taux appliqués ou encore la durée, tout à été revu de fond en comble. Il est donc essentiel pour tous les créateurs d’entreprise de mettre à jour leurs connaissances à ce sujet. Lorsque c’était l’ACCRE ancienne version, il y avait des formalités à accomplir pour en bénéficier ainsi qu’un formulaire spécifique à remplir. Mais qu’en est-il de l’ACRE formule 2019 ? Quelles sont les démarches à effectuer pour y souscrire ? Comment remplir le formulaire ACRE ? Nous vous expliquons tout en détail.

     

  • Aide à la création d'entreprise : l’ACRE et Pôle Emploi (22/04/2020)

    Pôle emploi est le premier soutien financier des entrepreneurs français. Cela passe par de nombreuses aides, comme l’ACRE : l’Aide à la création d’entreprise. L’ACRE est un réel avantage pour nos futurs créateurs, en effet cela va leur permettre de pouvoir lancer leur activité tout en bénéficiant d’un allègement des cotisations sociales sur le versement d’une rémunération. Dans cet article nous allons évoquer l’étendue de l’ACRE et les différentes aides existantes pour les demandeurs d’emploi.

     

  • Freelance et chômage : quelles sont les règles ? (10/04/2020)

    Il est possible de devenir freelance et de maintenir son droit aux allocations. Cette solution est parfois préférable à l’attente de la reprise d’une activité salariée. Le montant de votre indemnisation varie en fonction de votre salaire journalier de référence, des rémunérations perçues dans le cadre de votre nouvelle activité et du statut juridique sous lequel vous exercerez.

     

  • Les aides pour la création d’une profession libérale (20/03/2020)

    Les professions libérales englobent les métiers intellectuels et conceptuels, domaines du conseil, du coaching et toutes les professions qui relèvent de la catégorie fiscale des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Les aides concernent les créateurs d’entreprises de manière générale, les professionnels qui s’installent dans certaines zones géographiques sensibles et des aides attribuées par les Ordres ou fédérations pour certains métiers.

     

  • Aides du Pôle Emploi (20/03/2020)

    Le Pôle Emploi à pour mission de favoriser le retour à l’emploi. Cela passe par un accompagnement des chercheurs d’emploi mais aussi des entrepreneurs ayant pour projet d’embaucher. Pour cela, le Pôle Emploi met en place un système d’aides. Nous nous intéressons ici aux aides que peut percevoir un créateur ou repreneur d’entreprise.

     

  • Qu'est-ce qu'un prêt NACRE ? (16/10/2019)

    Piloté par le Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social (dans le cadre d'un partenariat avec la Caisse des dépôts), le dispositif NACRE vise à améliorer la pérennité des entreprises créées, en accompagnant le créateur dans les phases d'élaboration, de financement, de mise en œuvre et de développement de son projet. Il permet la signature d'un contrat entre le créateur ou le repreneur d'entreprise et un organisme d'accompagnement conventionné par l'État. Découvrez les détails de ce dispositif ainsi que ceux du prêt Nacre.

     

  • Comment trouver un financement pour créer son entreprise ? (18/04/2019)

    Lorsqu’un projet d’entreprise est sur le point de voir le jour, la question du financement est une problématique qui se pose indubitablement. Ce besoin en financement est évidemment à relativiser au type d’activité de la structure, mais dans tous les cas il est dangereux de brider ses ambitions de départ par défaut de moyens.   D’autant qu’un financement de création d’entreprise ne se limite pas aux seuls investissements matériels, mais prend également en compte tous les frais de gestion et charges fixes qui vont inévitablement se poser à l’entrepreneur.

     

  • La formation pour le créateur et dirigeant d’entreprise (27/06/2018)

    S’il n’est pas nécessaire de revendiquer un diplôme de gestion pour créer son entreprise, le dirigeant a tout intérêt à se former pour acquérir un certain nombre de compétences et savoir-faire pour réussir. En effet, suivre sa comptabilité, gérer sa trésorerie, lire son bilan et son compte de résultat pour prendre des décisions financières adéquates, mais aussi prospecter, vendre, manager, diffuser sa culture d’entreprise ou encore connaître les bases de la fiscalité pour optimiser sa situation seront son quotidien...  Il existe de nombreuses formations (plusieurs jours à plusieurs semaines) dédiées à la gestion d’entreprise proposées par la CCI, par Pôle Emploi ou par les OPCA pour les salariés entrepreneurs. Les créateurs d’entreprise dont l’activité relève de la Chambre des Métiers (CMA) sont obligés de suivre une formation pour devenir dirigeants (Stage obligatoire de Préparation à l’Installation (SPI)).

     

  • Le statut de jeune entreprise innovante (19/06/2018)

    Votre entreprise est-elle jeune et innovante ?

     

  • Formation création d'entreprise de l'AFPA : personnes concernées, admission, programme, gains (03/04/2018)

    L'AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) dispense des formations aux salariés et aux demandeurs d'emploi. Pour les personnes qui souhaitent entreprendre, l'AFPA propose une formation création d'entreprise qui va permettre aux personnes intéressées d'acquérir les compétences nécessaires pour mener à bien leur projet et des connaissance du secteur dans lequel elles veulent exercer. Après la formation ces personnes recevront une attestation de formation et pourront par la suite bénéficier d'aides de la part de l'Etat.

     

  • Jeune Entreprise Innovante (JEI) et exonérations (03/04/2018)

    Avec le JEI, les entreprises peuvent bénéficier d’exonération d’impôts et de charges sociales. Le JEI s’adresse aux PME et TPE. L’obtention du statut JEI dépend des travaux de recherche et développement réalisés. Ils doivent permettre la création ou l’amélioration de produits ou procédés.

     

  • L'essaimage : encourager ses salariés à entreprendre (19/12/2017)

    L’essaimage désigne les pratiques mises en place par les entreprises pour encourager leurs propres salariés à entreprendre : congés pour création d’entreprise, primes, maintien du salaire, prises de participation dans l’entreprise créée par le salarié, appui logistique ou encore mise en place d’un service essaimage destiné à conseiller les salariés créateurs dans la réalisation de leur business plan. L’essaimage social désigne les pratiques qui encouragent la création d’entreprise de ses salariés dans le cadre d’une politique de restructuration. Mais certaines entreprises instaurent l’essaimage dans une vision globale et au sein même de leur culture d’entreprise. On parle alors d’essaimage actif. L’essaimage stratégique consiste à aider son salarié à créer une entreprise qui sera partenaire de l’employeur et complémentaire à son cœur de métier.

     

  • Les zones de revitalisation rurale (ZRR) : fonctionnement et avantages (18/12/2017)

    Une zone de Revitalisation Rurale (ZZR) est un périmètre géographique qui permet un exonération fiscales. L’ensemble des zones sont disponibles depuis le site DATAR . Les entreprises implantées au sein de ces zones bénéficient d’une exonération d’impôts pendant 5 ans puis partiellement pendant les 3 années suivantes. De plus les entreprises peuvent aussi profiter d’une exonération de Cotisation Economique Territoriale pour une durée de 5 ans, cependant cet avantage ne peut pas excéder 200 000 euros. Il est important de vérifier son éligibilité pour ces exonérations.

     

  • OSEO (14/12/2017)

    Bonjour, je vais vous présenter aujourd’hui l’organisme OSEO. Vous avez un projet de création mais il vous manque encore un apport financier supplémentaire ? C’est ce que propose le prêt OSEO.

     

  • Askall, un outil collaboratif pour vous aider dans votre étude de marché (08/12/2017)

    Vous voulez être sûr que vos produits plairont. Vous avez réalisé une étude de marché mais avez encore quelques doutes sur votre offre. Pourquoi ne pas chercher les réponses en ligne ? Les outils comme Askall vous rapprochent de votre cible tout en vous livrant des informations en or.

     

  • PME : programme de soutien, plan de relance (05/12/2017)

    PME, TPE, ETI, ou encore GE, on ne cesse d'utiliser des abréviations sans toujours connaître vraiment ce qui se cache derrière. Première analyse des fameuses PME ou Petites et Moyennes Entreprises.

     

  • Le bilan de compétences, une étape clé pour tous les créateurs d’entreprise (25/08/2017)

    Le bilan de compétences est un dispositif chargé de vous aider à identifier vos compétences, vos savoir-faire et savoir-être pour vous aider à bâtir votre projet professionnel. Le bilan de compétences est une démarche intéressante pour les créateurs d’entreprise qui souhaitent faire le point avant d’entamer leurs premières démarches entrepreneuriales. Ils pourront alors valider la concordance de leur personnalité avec le mode de vie d’un dirigeant d’entreprise, valider leurs aspirations et identifier leurs compétences manquantes pour se former avant de créer leur entreprise. Le réseau BGE propose un bilan de compétences entrepreneuriales spécialement dédié aux créateurs d’entreprises, mais vous pouvez aussi réaliser un bilan de compétences auprès d’un cabinet de conseil ou en sollicitant un congé de bilan de compétences auprès de votre employeur. Certains dispositifs équivalents au bilan de compétences sont disponibles pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi. Le bilan de compétences se compose en moyenne de 24 heures de rendez-vous avec un consultant, entrecoupées de périodes de réflexion et de recherches personnelles.  

     

  • La boutique de gestion et la création d'entreprise (16/03/2015)

    La boutique de gestion est un organisme public qui vient en aide aux entrepreneurs à travers des formations et conseils dans le cadre de leur projet de création d'entreprise. Les BGE sont présentent partout en France (également au sein des DOM TOM).

     

  • Dispositif pour l'entreprenariat en milieu rural (19/05/2014)

    Dans un souci d'équilibrer les forces économiques sur tout le territoire national, le Réseau Rural français, organisme placé sous la houlette du Ministère de l'Agriculture, a initié différentes actions en faveur de l'entreprenariat en milieu rural. L'essentiel.

     

  • L'essaimage : une solution pour créer son entreprise ? (10/03/2014)

    Nombreux sont les salariés qui au cours de leur carrière sont tentés par l'aventure de la création d'entreprise. Cependant quitter le confort et la sécurité d'un emploi stable effraie bon nombre de candidats à la création. Pourquoi ne pas profiter de l'aide de son entreprise pour voler de ses propres ailes ? Tel est le grand principe de l'essaimage.

     

  • L’essaimage, ou quand l'entreprise aide les salariés à entreprendre (17/02/2014)

    L’essaimage est une nouvelle pratique qui séduit de plus en plus d’employeurs et a permis la création de 800 entreprises en 2012. Une innovation en faveur de l’entreprenariat qui plait pour les bonnes raisons.

     

  • A quoi sert une boutique de gestion ? (09/01/2014)

    Une boutique de gestion est une structure indépendante qui a pour but de soutenir les projets de créations ou de reprises d’entreprises. Tous les secteurs d’activités, sans condition de niveau de formation ou d’études du porteur du projet, sont accompagnés par cet organisme qui dépend directement des aides des collectivités territoriales. Créée pour la première fois en 1979, la boutique de gestion compte désormais un réseau de plus de 400 antennes réparties en métropole et dans les DOM-TOM.

     

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance