Créer une entreprise : quelles sont les étapes et les dispositifs d’accompagnement ?

Mis à jour le 13/10/2020

Les démarches liées à la création d'entreprise peuvent être plus et moins complexes et nombreuses. Elles dépendent notamment de la forme juridique de la société créée, du statut de l'entrepreneur, ainsi que du nombre de salariés. Nous vous présentons dans cet article les principales formalités à suivre pour créer votre entreprise.


Faire une bonne étude de marché avant de créer son entreprise

L’étude du marché est une première étape essentielle à tout projet de création d’entreprise. Elle consiste à réaliser une analyse approfondie de la demande, de l’offre, de la concurrence et du marché en lien avec le secteur d’activité et la zone de chalandise que vous visez. La réalisation de l’étude de marché va donc nécessiter de nombreuses recherches. Elle permettra au créateur d’entreprise de déterminer la viabilité de son projet, et d’effectuer d’éventuels ajustements pour maximiser les chances de réussite de son projet.

Le business plan, étape clef pour la création de votre entreprise

Le business plan consiste à détailler votre projet, et chacun des aspects de votre entreprise de manière détaillée :

  • le nombre d’associés, leur formation et expérience,

  • la cible visée par vos produits ou services,

  • les financements envisagés,

  • la stratégie de développement de votre entreprise,

  • le retour sur investissement anticipé

Le business plan doit être le plus complet possible, et également très structuré. Il s’agit d’une étape à ne pas négliger lors de la création de votre entreprise, car ce document vous permet non seulement de structurer votre projet, mais aussi de présenter un plan tangible à des investisseurs potentiels ou à de futurs associés pour leur présenter votre projet d’entreprise.

 

Choisir le statut juridique de son entreprise

Le choix du statut juridique est une autre étape essentielle dans le processus de création d’entreprise.

En effet, la forme juridique de votre entreprise va définir les bases sur lesquelles reposera votre activité, ainsi que son cadre légal. Les statuts juridiques sont nombreux (SARL, EURL, SASU, EI, micro-entreprise...) et possèdent tous des avantages et des inconvénients, tels qu’une responsabilité limitée ou illimitée, un impôt sur le revenu ou sur les sociétés, la possibilité de s’associer ou non, une simplicité fiscale et administrative, etc.

Effectuer les démarches administratives pour lancer votre entreprise

Cette étape va permettre de concrétiser la création de votre entreprise sur le plan juridique. Il vous faudra ainsi, selon le statut juridique choisi, procéder à son immatriculation auprès de votre CFE (Centre de Formalité des Entreprises), obtenir un extrait de Kbis, ou effectuer la publication d’une annonce légale au journal officiel, entre autres.

Des démarches simplifiées pour les créations d'entreprises

Les démarches liées à la création d'une entreprise individuelle ont été simplifiées au maximum puisque l'entrepreneur traite quasi-exclusivement avec un seul organisme appelé Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour l'ensemble de ses démarches. Votre CFE se chargera de transmettre votre dossier aux différents organismes auxquels vous serez rattaché, et redevable.

Tableau récapitulatif du CFE suivant votre secteur d'activité

Activité

CFE

Commerciale ou Industrielle

Chambre de commerce ou d'industrie

Artisanale

Chambre de métiers et de l'artisanat

Agricole

Chambre d'agriculture

Artiste, auteur

Service des impôts

Remarques :

  • Le Centre de Formalité des Entreprises correspondant à une activité est le même pour toutes les entreprises de la branche d'activité quelle que soit la structure juridique créée (EI, EURL, SARL, SAS, SA...)
  • Les sociétés civiles, sociétés d'exercice libéral, agents commerciaux et groupements d'intérêt économique sont rattachés au greffe du Tribunal de commerce

Les démarches de création d'entreprise à faire de manière autonome

Certaines démarches sont à faire indépendamment de votre Centre de Formalité des Entreprises. Elles peuvent être communes à toutes les entreprises, spécifiques à votre secteur d'activité ou à la forme juridique de votre société :

  • Ouverture d'un compte bancaire : obligation d'ouvrir un compte bancaire propre à l'entreprise et donc différent du compte personnel de l'entrepreneur

  • Avis de constitution de la société dans un journal d'annonces légales : l'entrepreneur doit rendre officiel la création de sa société via un journal d'annonces légales (non applicable aux entreprises individuelles)

  • Demande de licences : demande spécifique à un secteur d'activité ; par exemple demande de licence pour la vente d'alcool

  • Inscription auprès d'un ordre : c'est le cas par exemple pour les pharmaciens, experts-comptables…

  • Stage de gestion : tout artisan qui inscrit son entreprise auprès de la Chambre des Métiers doit effectuer un stage de gestion avant de débuter son activité

  • Assurance : il est nécessaire pour toute entreprise de souscrire une assurance responsabilité civile afin de protéger les risques engendrés par l'activité

  • Adhésion au régime des retraites complémentaires des salariés : adhésion obligatoire au régime des retraites complémentaires des salariés cadres et non-cadres.

Au-delà des démarches présentées, certaines peuvent être non obligatoires mais avantageuses pour votre entreprise : ce sont par exemple les différentes aides qui peuvent vous être accordées. Ainsi, il est nécessaire de s'assurer que toutes les démarches propres à votre secteur d'activité vous sont connues. Pour cela, n'hésitez pas à avoir recours à un spécialiste de votre domaine d'activité.

Faire ses démarches de création en ligne et gratuitement

Si la plupart des démarches d’immatriculation des entreprises et des sociétés se font aujourd’hui en ligne, la création d’entreprise est rarement entièrement gratuite. Créer une entreprise individuelle vous coûtera entre 25,34 € et 260 €, en fonction du régime auquel vous appartenez. Le régime de la micro-entreprise est le seul à être totalement gratuit. Les sociétés quant à elles, doivent dépenser au minimum 200 € de frais de publication au journal d’annonces légales.

Les aides pour la création d’entreprise

Les TPE ou PME ont souvent besoin d’une aide financière pour démarrer leur activité. De nombreux organismes et associations sont là pour encourager la création d’entreprise, en proposant des aides financières sous forme de prêts d’honneur sans intérêt, de micro-crédits ou de prêt à taux zéro. L’accompagnement des entrepreneurs au début de leur activité est également possible.

Les aides financières

Parmi les aides financières disponibles pour les créateurs d’entreprise, il existe le dispositif régional NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise), qui vous propose des prêts à taux zéro, avec un maximum de 10 000 €, à rembourser dans les 5 ans suivant votre demande.

Le réseau associatif Plateforme Initiative , présent sur tout le territoire à travers 215 antennes, est le plus important de France. Il soutient la création d’entreprise à travers des prêts d’honneur sans intérêts, des accompagnements et des parrainages.

Un autre réseau important vers lequel se tourner, est le Réseau Entreprendre . Il enregistre un taux de réussite de 87 % pour les entreprises bénéficiaires. Ce dispositif permet de demander un prêt sur l’honneur sans intérêts ni garantie, remboursable sur 5 ans. Pour être éligible à ces aides financières, vous devez notamment avoir l’ambition de générer des emplois avec votre entreprise.

L’Adie soutient également les créateurs et repreneurs d’entreprise en leur proposant des microcrédits (jusqu’à 10 000 €), avec pour seule condition d’avoir un garant pour le remboursement de la moitié de cette somme. Le bénéficiaire dispose d’une période de 6 à 36 mois pour procéder à un remboursement, à taux fixe. L’Adie propose aussi des prêts sur l’honneur à hauteur maximale de 3 000 €.

Pour récolter des fonds, le créateur d’entreprise peut également opter pour le financement participatif. De nombreuses plateformes de crowdfunding ont vu le jour depuis quelques années. Elles permettent à des personnes physiques ou morales de faire des dons, d'offrir des prêts, et de réaliser des investissements en capital, ou encore des financements en échange de contreparties (goodies, remerciements, ou autres).

France Active est un réseau solidaire, engagé auprès des créateurs d’entreprise pour un accompagnement et un financement adaptés à leurs besoins. Ce réseau possède 42 associations sur tout le territoire, et se compose de 650 salariés et 2 500 bénévoles chargés d’accueillir les entrepreneurs.

 

Les organismes d'accompagnement

L’entrepreneur peut également demander à être accompagné durant le processus de création de son entreprise, et même après, durant la période de lancement de l’activité. Cet accompagnement est proposé via le dispositif NACRE , qui propose par ailleurs des financements. Il s’adresse en particulier aux entrepreneurs anciennement demandeurs d’emploi. Le NACRE propose un accompagnement d’une durée pouvant aller jusqu’à trois ans.

 

Le CAPE ( Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise ) est un système idéal pour les dirigeants uniques d’EURL et de SASU. Grâce au CAPE, ces derniers peuvent bénéficier des conseils et de l’aide de chefs d’entreprises installés. Ils sont aussi invités à parrainer les nouveaux entrepreneurs en leur faisant don de matériel, par exemple.

 

Activ Créa est un service mis en place par Pôle Emploi, à destination des repreneurs et créateurs d’entreprise demandeurs d’emploi. Il s’agit d’une formation sur la création d’entreprise, d’une durée de 3 mois maximum. Elle est accessible à tous les demandeurs d’emploi qui souhaitent devenir entrepreneurs.

 

L’AFE (Agence France Entrepreneur), favorise les créations et reprises d’entreprises, et fournit une aide et un accompagnement aux TPE et PME créatrices d’emploi. Son action se concentre sur les zones fragilisées (zones rurales, quartiers prioritaires, DOM-TOM), afin de promouvoir la vie entrepreneuriale et l’emploi sur tout le territoire. En tant que dirigeant, vous pourrez bénéficier d’un accompagnement lors du processus de création de votre entreprise (rédaction de l’étude de marché, recherche du statut juridique adapté, recherche de financement etc.).

Enfin, BPIFrance fournit un accompagnement pour l’entreprise, de sa création à son implantation sur le marché, ainsi qu’une aide dans la recherche de financement.

Sachez que l’expert-comptable.com peut se charger de la création de votre entreprise gratuitement, en vous accompagnant par exemple sur le choix de votre statut juridique et sur la rédaction de votre statut. Ce service se fait en ligne, n’hésitez pas à contacter nos équipes pour en savoir plus.

 
Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.